Enora Malagré s’insurge contre les violences policières et le racisme sur Instagram

La première à avoir donné un coup de pied dans la fourmilière est Camélia Jordana. Elle a clairement fustigé les nombreuses violences policières. De nombreuses stars ont emboité le pas à la jeune dame pour critiquer la police et le racisme. Ainsi, Enora Malagré s’est encore servi de son audience sur Instagram pour parler de ces phénomènes qui rongent la société.

Camélia Jordana dénonce les violences policières

La presse people relaie grandement ces derniers jours les propos de la jeune chanteuse, Camélia Jordana. Effectivement, c’est lors d’un débat télévisé que cette dernière a exprimé son mécontentement.

Dans un débat mené par Laurent Ruquier, la chanteuse a clairement indiqué qu’elle ne se sentait plus en sécurité en France, particulièrement en présence des forces de l’ordre. Pour justifier son propos, elle a pointé du doigt les violences policières que subissent de nombreuses personnes lors des contrôles.

La jeune dame est même allée plus loin en parlant de personnes massacrées simplement à cause de leur couleur de peau. Ces déclarations ont laissé assez perplexes Philippe Besson, son interlocuteur du jour.

Pourtant, les propos de la chanteuse ont créé un important raz-de-marée sur les réseaux sociaux. De nombreuses stars ont rallié la cause de la jeune dame. Dans le même temps, des internautes l’ont condamnée dans différents tweets.

Enora Malagré dénonce aussi des violences policières sur Instagram

Profitant de cette vague de dénonciation, Enora Malagré a fustigé l’attitude des policiers contre les noirs. Elle a pris l’exemple récent de Gorges Floyd. C’est un noir Américain qui est décédé des suites de son interpellation.

Le policier blanc à l’origine de sa mort l’a maintenu face contre terre en se servant de son genou. Les proches du regretté ont affirmé que les policiers ont été violents avec ce dernier simplement parce qu’il était noir.

Un état de choses que Enora Malagré a dénoncé sur Instagram en exhibant des chiffres contre la police.