Comment réussir à devenir aide familiale ?

Avec la crise sanitaire qui vient de frapper de plein fouet les maisons de retraite. De plus en plus de gens choisissent de maintenir leurs vieux parents à la maison. Une situation qui engendre la croissance des demandes dans le secteur. Si cette carrière vous tente, alors découvrez ici comment y avoir accès.

Qu’est-ce qu’une aide familiale

Une aide familiale est une personne dont la mission consiste à accompagner les patients âgés en perte de mobilité physique. Placée à domicile auprès du patient, elle lui apporte une aide pour différentes activités :

  • Suivi médical ;
  • Toilette et habillement ;
  • Ménage et lessive ;
  • Assistance psychologique, etc.

Quelle formation pour devenir aide familiale

Le certificat de base pour exercer comme etre aidant familial est prénommé Diplôme d’état d’accompagnement éducatif et social. Ce certificat s’obtient après un cursus de formation d’une à deux ans. Cette formation est ouverte à tout le monde. Les seules barrières à l’entrée sont la condition d’âge de 18 ans et le test d’entrée. Cependant, les candidats disposant d’un CAP ou d’un CAPA dans les secteurs sanitaires, médicaux ne sont pas obligés de passer le test. 

Avec un niveau 3e, après les deux années de cette formation, vous pouvez prétendre  passer un CAP ou un CAPA des métiers du secteur social. Par contre, avec un CAP, un DEAS ou un DEAP, il faut une année pour obtenir une qualification complémentaire d’aide à domicile. Il existe également un BAC professionnel en accompagnement, soins et service qui s’obtient 3 ans après la classe de 3e.

Enfin, les personnes qui ambitionnent d’une reconversion professionnelle pourront suivre une formation continue donnant droit deux types de certificats :

  • Le certificat d’assistance de vie :
  • Et le certificat d’accompagnement de la vie à domicile.

En définitive, le métier d’aidant familial est une profession en expansion. Cependant, compte tenu de sa délicatesse, elle nécessite une formation appropriée.

Lire aussi :   Notre avis sur la e-cig de type POD